Le Département et le Thaïlandais Double A ont signé ce mardi un accord portant sur la reprise des actifs de l’usine de pâte à papier d’Alizay et de la centrale bioénergie du site. Grâce à cette vente, de nouveaux projets industriels vont être engagés. Le redémarrage de l’usine de pâte à papier, grâce à l’achat des terrains et de l’outil de production détenus jusqu’ici par le Département, va permettre à Double A d’avoir une usine de pâte et de papier complètement intégrée. Par ailleurs, avec la centrale bioénergie, l’entreprise se donne pour objectif de produire une énergie verte sur le site en utilisant le bois et la biomasse de source régionale ainsi que les résidus du processus de fabrication de pâte à papier. Il s’agit, par ce biais, de conforter le modèle économique du papetier. L’objectif de redémarrer l’usine de pâte et la centrale bioénergie est motivé par la volonté d’accroître la compétitivité de Double A en Europe et de confirmer le rôle clé du site d’Alizay dans ses projets d’expansion en Afrique, Moyen-Orient et dans la zone Amériques. Enfin, parallèlement à ces opérations, Haropa-Port de Rouen va réaliser sur une partie du site, un terminal fluvial d’une capacité de 2,5 millions de m3 par an. Cette future plate-forme, chiffrée à 4M€, permettra d’approvisionner l’usine de Double A en matière première, de l’eucalyptus importé de Thaïlande.